menu

Vue 196 fois
07 septembre 2019

La Flèche Un nouveau patron au Prytanée.

écrit par Jean-Christophe COUDERC - Le Maine Libre - 02.09.2019 08:35

Depuis cet été 2019, le colonel Emmanuel Dosseur est le nouveau chef de corps du Prytanée national militaire de La Flèche.

 

 

L’officier qui prend le commandement de ce lycée de la Défense est un communicant. Ces dernières années, ce légionnaire était chargé des campagnes de recrutement de l’armée de terre alors que celle-ci était en pleine remontée en puissance de ses effectifs.

« La Légion, c’est un passage qui façonne l’officier, et durablement. » Le colonel Emmanuel Dosseur y a passé « dix années extraordinaires », dans l’arme blindée, notamment au sein du 1er Régiment étranger de cavalerie. « Un choix aventureux, un peu aventurier. Celui qui entre dans la Légion ne sait jamais où il va. Le légionnaire, c’est un être à part. J’en ai encore un souvenir ému. » En cette rentrée scolaire 2019, c’est à un autre légionnaire, le colonel Eric Nachez, qu’il succède à la tête du Prytanée national militaire de La Flèche.

De la Légion à la com

Si la devise de la Légion, « legio patria nostra », ne l’a pas quitté, l’officier a donné un premier virage serré à sa carrière en optant pour le domaine de la communication. Il a été, entre autres, conseiller communication du général Paloméros à Norfolk, aux États-Unis, dans le cadre de l’OTAN, de 2013 à 2015.

Titulaire d’un master en communication passé à sa sortie de l’Ecole de guerre, Emmanuel Dosseur vient de passer ces quatre dernières années à Vincennes, « comme chef du bureau marketing de l’armée de terre ». Un poste qui l’a conduit à mener des campagnes nationales de recrutement. « Achat d’espaces, réalisation de spots, travail avec des agences… Un vrai défi. Passionnant. On a recruté 70 000 jeunes en quatre ans. »

« La réappropriation de l’autonomie »

Promu colonel le 1er novembre 2018, ce jeune quinquagénaire – 51 ans en octobre 2019 – a souhaité prendre un commandement. « Quand on arrive au grade de colonel, c’est pas mal de commander une entité. C’est même l’accomplissement normal d’un officier. Et personnellement, il me semblait important de prendre un drapeau. Aujourd’hui, je suis comblé. J’ai mon établissement, son drapeau, et ma charge de commandement. »

En prenant la tête du Prytanée, le colonel Dosseur retrouve, en quelque sorte, une jeunesse qu’il a déjà côtoyée lors de sa précédente mission. Comment va-t-il appréhender sa mission ? « La réappropriation de l’autonomie. Ou la responsabilisation. Aujourd’hui, la parole hiérarchique est de plus en plus remise en question. Cet apprentissage de l’obéissance doit naître d’en dessous. Faire comprendre au jeune que l’ordre qu’il aurait pu recevoir, il est capable de le donner lui-même. Apprendre à obéir, c’est plus tard apprendre à commander. »

Plan de transformation des traditions

Pour tendre vers cet objectif, « mon idée est de mettre du liant dans des populations très différentes qui s’articulent autour de l’élève, le prof, le cadre militaire, le personnel civil, le surveillant, le conseiller principal d’éducation ».

 

Le nouveau chef de corps assure également qu’il sera très vigilant quant au comportement des élèves. Rappelons qu’en mars 2019, un rapport national avait épinglé des « traditions dévoyées » à Saint-Cyr-l’Ecole et au Prytanée de La Flèche. Le fait d’une minorité d’élèves. « On veut clairement faire prendre conscience que ces choses-là sont graves, rappelle le colonel Dosseur. La mixité n’est pas un vain mot. Le respect de l’autre n’est pas un vain mot. L’intégration, c’est ce qui doit animer le jeune. Le colonel Nachez a mis en place le plan de transformation des traditions. Un jeune, tout seul, peut faire un mal fou au Prytanée. C’est ce que j’expliquerai à la cérémonie de présentation au drapeau. »

Et dans 

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/la-fleche-72200/la-fleche-prytanee-l-esprit-de-cohesion-du-nouveau-chef-6506768

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Autres Actualités